couverture pronateur.png

Foulée pronatrice ou supinatrice : comprendre et analyser sa foulée !

Publié par Boogie on 22/11/18 16:35
Boogie

Pronateur, supinateur, neutre ? Derrière ces deux mots techniques qui peuvent effrayer les moins sportifs d’entre nous se cache une explication pas si compliquée que ça. Quelle est la différence entre pronateur et supinateur ? Quel intérêt à connaître son type de foulée ? J’ai décidé de tout t’expliquer ! 

Aujourd'hui, j'ai décidé de tout vous expliquer sur les types de foulées en course à pied.

Dans un premier temps, pour déterminer ton type de foulée, le meilleur moyen est de t’observer courir pendant quelques temps : en effet, à partir de 15-20 minutes environ, ton corps change de position du fait de la fatigue qui commence à s’accumuler, adoptant alors une position plus “naturelle”. Pas forcément évident de s’en rendre compte soi-même… Si tu pars courir avec un ami, tu peux lui demander de t’observer. Sinon, tu peux faire un test sur un tapis de course en te filmant pendant quelques minutes après avoir couru une vingtaine de minutes.

Une simple analyse de l’usure de la semelle extérieure de ta chaussure peut également suffire si tu as l’habitude de courir régulièrement et que tu portes ta paire de chaussures depuis assez longtemps. Le meilleur endroit d’observation est, non pas à l’arrière, mais bien à l’avant ! Tout comme les pneus de voiture, le talon de la chaussure sert plutôt d’indicateur d’usure.

 

 

Foulée universelle (foulée neutre) : tu as une foulée universelle si ...

 

L’usure de ta chaussure se réparti sur le milieu de l’avant-pied comme sur le schéma indiqué ci-dessous. En observant ta course, on constatera que ta cheville sera bien placée dans l’axe de ton tibiaLa foulée universelle concerne environ 50% des coureurs.

 universel

 

 

Foulée pronatrice : tu as une foulée pronatrice si …

 

L’usure de ta chaussure se réparti sur le bord interne de l’avant du pied. Durant ta course, ta cheville va se désaxer vers l’intérieur. Attention, si tu es “sur-pronateur”, c’est-à-dire avec une pronation beaucoup plus prononcée, le mieux est de consulter un spécialiste. La foulée pronatrice touche environ 40% à 45% des coureurs.

 

pronateur 

 

Foulée supinatrice : tu as une foulée supinatrice ou sous-pronatrice si …

 

L’usure de ta chaussure se réparti sur le bord externe de l’avant du pied. Ainsi, la cheville se désaxe vers l’extérieur durant la course. La foulée supinatrice est le type de foulée le plus rare chez le coureur : elle concerne environ 5% à 10% d’entre eux.

 

supinateur

    

Je suis pronateur / Je suis supinateur : et maintenant ?

 

Une fois que tu connais ton type de foulée, il est important de se demander si tu as régulièrement des blessures liées à ta pratique de la course à pied. Si c’est le cas, il est intéressant de demander l’avis d’un spécialiste qui pourra te conseiller des chaussures spéciales pronateur ou des chaussures spéciales supinateur. Il est important de noter qu’il est inutile de s’équiper de chaussures spéciales pronateur si tu n’as jamais été blessé (ne pas corriger un « problème » qui n’en est pas un) : de nombreux coureurs à la foulée pronatrice n’ont aucun soucis liés directement à leur type de foulée.

 

Marcher ou courir ? Telle est la question !

 

J’espère que mes conseils te seront utiles pour tes prochaines courses ! En effet, pour compenser l’appui du pied qui te correspond, connaître ton type de foulée est très important quant au choix de ta paire de chaussure ! Si le modèle n’est pas adapté, attention aux risques de blessures aux hanches, aux genoux et aux chevilles !

 

N’hésite surtout pas à consulter des spécialistes (podologue par exemple) !

 

Te voilà maintenant fin prêt à borner ! Fais attention à toi ! 

 

Alors, tu es plutôt pronateur, supinateur, ou neutre ?

 

Tags: L'Équipement, L'Entraînement

S'abonner à la newsletter


Articles récents